Magical Maiden:Hima - Scénario 3 1/4

Publié le par Fanofshoujo

Scène capitale ! La fin des Himeji – Le début d'une tragédie

Résumé de l'épisode précédent : Hima n'arrive pas à maîtriser son Affinité, ce qui inquiète beaucoup sa mère et son père, Yumeshi et Kayamoto. Alors que la famille continue son quotidien et qu'Hima persiste dans son entraînement qu'elle trouve vain, des signes avant-coureur d'une attaque imminente d'un Foe sur la ville de Koriyama se font percevoir.

Hima marche dans le temple en se concentrant sur son prochain entraînement. Au détour du couloir, elle aperçoit la porte de la salle de réception qui est entrouverte. Sans y faire spécialement attention, elle progresse à côté d'elle avant d'entendre une conversation émettre de la pièce.

Yumeshi : Hima est-elle prête à passer une nouvelle fois l'épreuve ?
Sakura : Je pense que le moment serait mal choisi maîtresse Yumeshi. Elle s'est blessée lors de la dernière session.
Yumeshi : Mais a-t-elle progressé ?
Sakura : Oui maîtresse Yumeshi. Son Escalation et ses pouvoirs se stabilisent.
Yumeshi : Bien. Dis aux hommes de commencer à préparer le rituel. Qu'il soit prêt pour demain.
Sakura : D'accord maîtresse Yumeshi.

Hima, qui a tout entendu, ferme les yeux avant de s'éloigner la tête basse. Elle regarde son bras sur lequel un bandage magique travaille à effacer la brûlure subit à cause d'un retour de sort trop puissant. Elle avait expérimenté un sort de défense, mais cela n'était pas encore au point. Au détour d'un couloir, elle entend un sifflement. Elle relève la tête, met tout ses sens en éveil. Rien.

Hima : Ce doit être mon imagination.

Elle ne remarque pas la silhouette qui l'observe depuis le toit du temple.

Paysan : Monsieur Kayamoto, merci encore pour votre entraînement !
Kayamoto : Ce n'est rien. N'oubliez jamais ce que je vous ai appris mais surtout faites aussi très attention. N'oubliez pas que les armes à feu sont interdites dans ce pays. Du moins, pour l'instant.
Paysan : Oui, nous ferons attention !
Kayamoto : Bien, maintenant partez.

Les paysans saluent leur instituteur avant de se retirer. Quand celui-ci se retourne, il voit Hima qui sort du temple pour se diriger vers l'arrière-cour, afin de s'entraîner un peu plus, maintenant qu'elle sait qu'une nouvelle épreuve l'attend demain.

Kayamoto : Hima, ma fille, j'aimerais te parler.

Hima rejoint son père qui l'invite à venir prêt du stand de tir où il pose son fusil Tanegashima avant de commencer à l'entretenir, Hima l'écoutant avec attention.

Kayamoto : Tu as eu l'occasion de parler avec ta mère depuis l'incident ?
Hima : Oui père. Elle m'a demandée de m'entraîner encore plus.
Kayamoto : Alors elle ne t'as pas dit l'essentiel. Ta mère a toujours été direct. C'était pareil quand je l'ai connu. Elle m'a dit qu'elle était une Magi et m'a proposé de devenir son Vanguard après notre première nuit ensemble.

L'homme abandonne quelque peu ses outils et se retourne vers sa fille.

Kayamoto : Ce qu'il te faut savoir et que ta mère ne t'as pas dis Hima, c'est que l'échec fait partie de la vie. Ton entraînement est un échec. Ton échec est un entraînement.

Hima essaye de comprendre les paroles du samouraï qu'elle sent pleines de sagesses. Mais ces pensées quant à son entraînement et la soudaine discussion de son père l'étonne et la perturbe. Le guerrier le remarque et reprend son fusil avant de le charger.

Kayamoto : Ce fusil m'a été remis par mon père, qui le tenait de son père, et plus loin encore. Il remonte à la lointaine époque où les étrangers étaient arrivés sur l'île de Tanegashima pour nous présenter leur propre utilisation de la poudre et des armes à feux. Il a connut beaucoup d'histoire. Il a été porté par l'un des soldats d'Oda Nobunaga lors du Sengoku Jidai. Ce soldat, c'était l'ennemi du deuxième mari de ta mère.

Il remarque le regard à la fois étonné, inquiet et distant de sa fille. Quand son fusil est chargé, il le met bien en évidence devant elle pour attirer son attention.

Kayamoto : Ce que je veux te dire ma fille, c'est que ce fusil est comme les traditions que défend ta mère et la cause qu'elle sert. Il a voyagé à travers le temps, il est intemporel. Mais contrairement à ta mère, je n'ai pas de chance, car je n'aurais personne de ma famille à qui le confier quand je serais mort. Ta mère, elle, peut partager ce plaisir avec toi.

Ceci dit, il repose l'arme sur ses genoux.

Kayamoto : Que l'on se comprenne Hima. Je ne regrette pas de t'avoir eu à la place d'avoir eu un garçon. Savoir que ma fille est une Magi, la descendante et la pérennité d'une lignée vieille de presque huit siècles, parviendra à perpétuer la mémoire de toute ces combattantes du bien me réchauffe le cœur et le fera même après ma mort. Comme cette arme qui a traversé les âges, tes ancêtres Magis ont combattu et défendu pour une cause qui leur tenait à cœur. C'est pour ça que ta mère se bat et c'est pour ça que je suis son Vanguard. Pour que la mémoire et les efforts de toute une famille de Magis ne tombent pas dans l'oubli.

Il regarde enfin sa fille droit dans les yeux.

Kayamoto : Tu comprend ce que je veux dire Hima ?
Hima : Oui père.
Kayamoto : Alors n'oublie jamais ces paroles ma fille.
Hima : Je ferais de mon mieux père.

L'homme se relève alors en emportant avec lui la fameuse arquebuse. Hima, restait seule, médite sur les propos de son père et les gestes de sa mère. Non, décidément, elle ne comprenait toujours pas comment. Comment deux personnes aux pensées aussi opposées pouvaient s'aimer et avoir eu une enfant qu'ils précipitaient dans les vices du destins pour le respect de la tradition.

Sur le chemin qui mène au temple Himeji, les paysans entraînés par Kayamoto se remémorent ces quelques souvenirs avec leur instructeur en riant. Chapeaux de pailles sur la tête, ils ne remarques pas les quelques formes qui les observent dans la forêt.

Sakura : Maîtresse Hima, êtes-vous en forme aujourd'hui ?
Hima : Ça ira Sakura. Nous pouvons commencer l'ent...

Hima regarde vers la forêt qui entoure le village de Koriyama. Sakura, intriguée, penche la tête sur le côté en observant sa maîtresse aux aguets.

Sakura : Qu'il y a-t-il maîtresse Hima ?
Hima : Rien... Je crois que le venin du serpent fait encore effet sur moi. Mes sens magiques se détraquent parfois.
Sakura : Il faudra les travailler.
Hima : Tu as raison. Nous allons commencer par ça.
Sakura : Bien maîtresse Hima !

Le corps du dernier paysan tombe dans son sang. Le groupe entier a été massacré. Il est dominé par les silhouettes qui les observaient plus tôt.

??? : Beurk, il est dégoûtant cet humain ! Tu m'avais promis meilleur à bouffer !
??? : Ne t'inquiète pas. Tu auras largement de quoi te sustenter là-bas.
??? : Nous avons réussi à tromper la vigilance des sentinelles Himeji. Ils ne se doutent de rien.
??? : C'est exact.

Une horde noire commence à émerger de la forêt, rampant de manière menaçante vers la résidence Himeji. Une silhouette fait baisser sa capuche, dévoilant un corps de serpent sur une paire de jambe humaine.

Oro : Ils vont regretter de nous avoir utilisés, nous, ceux qu'ils appellent les Foes, aussi longtemps pour leurs petits rituels. Mais surtout, ils vont regretter d'avoir mis mon frère dans l'état où nous l'avons trouvé. Son sacrifice pour nous libérer de l'emprise des Magis n'aura pas été vain.

Une forme canine musculeuse et aux crocs acérés se révèle, la gueule débordant de sang.

Ainu : Personnellement, j'ai un appétit de loup ! Ahahah !

Une troisième silhouette dévoile des traits humains normaux, mais on remarque bien rapidement que cela cache des parties semblables à un fantôme déformé et horrible.

Yu : L'attaque sera aussi rapide que brutale. Nous frapperons avec la puissance de la mort.

Une silhouette observe plus haut l'armée en avance vers la résidence qui ne se doute de rien.

??? : L'heure arrive.

Publié dans Magical Maiden:Hima

Commenter cet article